Interview avec FLOW lors de Japan Expo

Published On 18 juillet 2012 | By Angela | Article de la semaine, Feature, Interviews

Play of medley a représenté le collectif blogueur Plumes lors de Japan Expo le temps d’une interview avec l’invité d’honneur musique, FLOW. L’occasion de parler de la carrière musicale du groupe, de la place qu’il accorde à l’animation, de ses attentes pour le concert du lendemain et de ses projets futurs.

- Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Keigo : Bonjour, je suis le chanteur de FLOW, Keigo.
Kôshi : Je suis Kôshi, au chant et à la guitare.
Take : Take, guitariste.
GOT’S : Je suis le bassiste, GOT’S.
Iwasaki : Iwasaki, à la batterie.

- C’est votre premier concert en France, qu’attendez-vous du public Français ?

GOT’s : Effectivement c’est la première fois que nous venons en France. On ne peut pas dire grand-chose sans en avoir fait l’expérience en live et d’être au concert et nous sommes très contents d’être reconnus à travers les dessins animés.
Take : Hier nous avons donné une séance de dédicace (ndlr : dédicace au Dernier bar avant la Fin du monde) et beaucoup de français sont venus. Certaines personnes ont même ramené de vieux CDs de notre période indie qui ne sont même pas vendus ici et ça nous a très surpris. Nous étions très contents qu’autant de français nous accordent de l’intérêt et nous attendons avec impatience de les voir en concert.

- Vous êtes arrivés il y a quelques jours à Paris, qu’avez-vous fait depuis votre arrivée ?

GOT’S : C’est le troisième jour aujourd’hui. Nous avons fait beaucoup d’interviews et une séance de dédicaces hier. On a quand même eu le temps d’aller voir la Tour Eiffel et l’Arc de Triomphe.

- Vous êtes les invités d’honneur de Japan Expo cette année, qu’est-ce que cela représente pour vous ?

FLOW : Invités d’honneur ? Nous n’étions pas au courant ! (rires) On est surpris ! Demain nous allons donner un concert très long de 2h, une durée que nous ne faisons même pas au Japon. Nous allons pouvoir jouer beaucoup de morceaux. On espère du coup que ça répondra à l’honneur qui nous est donné. On a déjà participé à des conventions sur l’animation, mais c’est la première fois que nous nous produisons dans un événement consacré à la culture japonaise dans son ensemble comme Japan Expo. C’est donc quelque chose d’important pour nous.

- Avez-vous eu le temps de faire un tour de la convention et qu’avez-vous pensé de l’ambiance ?

FLOW : On n’a pas encore eu le temps de faire un tour, on ne regarde que depuis la fenêtre (rires). Il y a l’air d’avoir une bonne ambiance ! (rires)

- Vous êtes fans d’animation. Y-a-t-il une série en particulier pour laquelle vous aimeriez écrire le générique ?

Take : Il n’y en a pas en ce moment. En fait les mangas sont adaptés en anime très rapidement du coup nous n’avons pas encore de nouveau projet. Par contre on a récemment composé la musique Eureka Seven : AO qui sera utilisée comme générique à partir de juillet. On va justement la jouer pour la première fois, ici à Japan Expo.

- Qu’est-ce qui selon vous différencie un bon d’un mauvais générique d’anime ?

Iwasaki : On remarque tout de suite compte si les images collent ou non à la musique et laissent une bonne impression. Par exemple le générique de l’anime Ano Hana m’a récemment beaucoup plû et m’est resté en tête.

- Vous avez souvent composé pour le monde de l’animation. Quelle place cela prend-t-il pour vous ?

Take : C’est notamment grâce à cela qu’on a pu venir à Paris. Le processus de création d’un générique d’anime diffère également d’une chanson classique puisque nous nous adaptons aux images. Nous aimerions continuer à travailler dans cet univers.

- Vous avez récemment sorti un nouvel album, Black & White. Avez-vous souhaité faire passer un message particulier par rapport à vos précédents disques ?

Kôshi : Nous fêtons cette année notre dixième année de carrière major. Nous avons voulu rassembler toute notre expérience passée et tout donner. Le titre Black & White a pour sens de donner une affirmation claire, comme la différence entre le noir et le blanc.

- Pouvez-vous nous détailler le processus de composition de vos chansons ?

Take : Je m’occupe de la composition musicale. J’essaie de créer une mélodie, de l’imager puis mon frère, Kôshi, écrit les paroles. On la travaille ensuite en groupe pour faire les arrangements.

- Quelle chanson représente le mieux le groupe selon vous et pourquoi ?

Take : Hum… C’est sûrement GO!!!… C’est ce morceau qui nous a permis d’avoir la reconnaissance du public. Sans GO!!!, nous n’aurions pas pu être ici aujourd’hui. Même en live c’est une chanson très appréciée et puissante que nous aimons jouer. GO!!! permet de s’unir avec le public dans la salle et nous la jouons dans tous les concerts. C’est une chanson très importante pour nous.

- Quelle est la pire question qu’un journaliste pourrait vous poser ?

FLOW : (Explosement de rires) La pire ??

Keigo : On ne sait pas vraiment, mais on n’aime pas trop quand on se trompe de nom de groupe ou de membres en nous présentant ! Par exemple nous avions été invités dans une émission de radio au Japon, mais le présentateur s’est trompé de nom. Ils ont dit « C’était Keigo et Shogo ! ». Je me suis dit « Hein ? C’est qui Shogo ? «  (rires)

Avez-vous une anecdote sur un événement s’étant produit en concert à nous raconter ?

Kôshi : Un souvenir… Lors d’un concert en Amérique, j’ai fait un saut et mon pantalon s’est déchiré. Les spectateurs au premier rang ont rapidement fait passer le mot !

- Que pensez-vous de la scène musicale japonaise actuelle ?

Kôshi : Ohhh… C’est très dur d’avoir un billet de concert pour les Momoiro Clover, qui sont également ici ! (rires)

- Y a-t-il un lieu particulier où vous aimeriez jouer ?

GOT’S : A Paris ! (rires) Mais ce sera bientôt réalisé. Si vous avez des idées de lieux et de salles de concert où nous pourrions nous rendre n’hésitez pas ! C’est la première fois pour nous ici, du coup nous allons essayer de récupérer des infos toute la semaine ! (rires)

- Quels sont vos projets à long terme concernant les concerts à l’étranger ?

FLOW : Nous n’en avons pas vraiment encore pour le moment. C’est la première fois que nous venons à Paris alors nous allons faire de notre mieux pendant le concert pour pouvoir revenir en Europe.

- Quels artistes vous ont influencé ou vous influencent toujours ?

GOT’S : J’aime beaucoup les bassistes en général. Sinon Metallica en particulier, j’ai souvent été aux concerts. Je me souviens d’un live en France sur une superbe scène que j’ai vu en DVD (ndlr : concert aux Arènes de Nîmes en 2009).
Iwasaki : Mötley Crüe ! C’est en écoutant leur musique que j’ai voulu me mettre à la batterie.
Kôshi : En ce qui me concerne, c’est hide de X Japan qui m’a donné envie de faire de la musique.
Keigo : C’est JUN SKY WALKER(S), un groupe de rock japonais. C’était le premier concert où j’étais allé et il m’avait laissé une très forte impression.
Take : Korn, Rage Against the Machine, Linkin Park, Zebrahead, The Offspring

Merci de nous avoir accordé cette interview.

FLOW : Merci !

Soutenez Play of medley en rejoignant ses pages facebook, twitter et Google+ !

Photos : Leang Sang

  

 

Like this Article? Share it!

About The Author

Fondatrice, rédactrice-en-chef et photographe de Play of medley, je suis passionnée par la musique asiatique et plus particulièrement par la musique japonaise depuis mon plus jeune âge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>